🙂 Bonjour, comment commencez-vous vos courriels ?

L’e-mail ou le courriel a ceci de particulier qu’il se situe entre la traditionnelle lettre (papier ou numĂ©rique), trĂšs formelle, et la conversation Ă©crite que l’on peut avoir par textos.

🖐 C’est ainsi qu’est arrivĂ©e une nouvelle formule, le simple mot « #bonjour Â», que je trouve trĂšs pratique et adaptable en fonction de la relation qu’on a avec le destinataire. Il a mĂȘme l’avantage d’ĂȘtre #inclusif.

– Avec « madame » ou « monsieur Â» et le nom de famille, il garde un cĂŽtĂ© formel et maintient une certaine distance.

– Seul, il n’est ni trop formel ni trop familier. Il est selon moi idĂ©al quand on souhaite rester neutre.

– Avec un prĂ©nom, il est amical. Il convient avec un ou une collĂšgue de travail, un collaborateur ou une collaboratrice, un client ou une cliente que l’on connaĂźt bien.

❔Mais quelle #ponctuation utiliser ? Faut-il une virgule et oĂč se place-t-elle ?

– Quand « bonjour Â» est seul, on le fait suivre en gĂ©nĂ©ral d’une virgule. Le point est possible, mais plus rare.

– Quand « bonjour Â» est suivi d’un prĂ©nom ou d’un titre de civilitĂ©, il est courant maintenant de terminer la formule entiĂšre par une virgule, comme on le fait avec d’autres formules d’appel brĂšves.

– Quand « bonjour Â» est suivi d’un prĂ©nom ou d’un titre de civilitĂ©, il peut aussi ĂȘtre immĂ©diatement suivi d’une virgule. La formule entiĂšre se termine alors par un point, car elle est considĂ©rĂ©e comme une phrase averbale.

✅ Voici des #exemples :

Bonjour,

Bonjour Annie,

Bonjour, Annie.

Bonjour Monsieur.

Bonjour, Monsieur.

Bonjour Ă  tous,

Pour un deuxiĂšme Ă©change dans la mĂȘme journĂ©e, vous pouvez employer « #rebonjour Â» ou ne rien dire du tout, car les Ă©changes se comparent Ă  une conversation comme on peut l’avoir Ă  l’oral.

Source : Office québécois de la langue française

Cette publication vous a-t-elle Ă©tĂ© utile ? N’hĂ©sitez pas Ă  me poser des questions, en correction comme en traduction ! Les langues, c’est mon dada… et surtout mon mĂ©tier !

Laisser un commentaire